Salon Nautique International de Paris | 6 au 14 déc. 2014 | Paris, Porte de Versailles

FERMER
Accueil > Salon > Présentation > Moteur

HALL 2.2 / HALL 4 MOTONAUTISME

Le semi-rigide a véritablement révolutionné la pratique du bateau à moteur en avançant deux arguments chocs : la légèreté et les capacités marines.

Sa légèreté permet de le tracter et de le mettre à l’eau facilement, surtout si on est l’heureux propriétaire d’une Jeep®. Quant à ses capacités marines, elles sont incomparables, pouvant transporter deux fois plus de passagers tout en fendant la vague de façon remarquable grâce à sa coque affutée. Les nouveaux Zodiac, Bombard, Valiant, Pro Marine, Sillinger et Zeppelin sont tous là, comme les plus beaux spécimens italiens ou britanniques (Sacs, Lomac, Nuova Jolly, BWA).

Chez les motoristes, la tendance est toujours à l’économie et à la facilité de conduite.
Les nouveaux systèmes de pilotage par joysticks, même pour les hors-bords (Mercury Marine), mettent toutes les manœuvres à la portée d’un enfant. Les tableaux de bord suivent les traces de ceux des avions, avec un seul écran numérique tactile qui remplace les anciens tableaux boutonneux et complexes. Les commandes électriques se généralisent, apportant leur douceur et leur précision tout en optimisant le rendement des moteurs. Ce dernier a déjà fait un véritable bond en avant depuis une dizaine d’années, divisant les consommations par deux. Hybrides, intelligents, silencieux, dociles tout en puissance, les moteurs font salon dans le Hall 2.2.

On le sait, le motonautisme représente l’immense majorité du marché nautique dans le monde. Pour répondre à toutes les pratiques, et en développer de nouvelles, l’offre a littéralement explosé en quelques années.

Les vedettes rapides ne sont plus les seules stars des marinas et des salons, concurrencées par le raz-de-marée des trawlers économiques mais de plus en plus soignés (Rhéa (4), Swift Trawler Bénéteau (3) Greenline, Cranchi) ou les opens ultra design. Même les pêche-promenades ont perdu de leur austérité (Bénéteau Barracuda, Targa, XO Boats((7), Merry Fisher, Rhéa). Pour ne pas se la faire voler, la vedette a donc renouvelé le genre et revient en force au Nautic 2013, avec notamment le retour des très chics Sunseeker anglaises (les bateaux de James Bond !) ou les Italiens de Cranchi (1), et surtout l’offensive tous azimuts des Français ! Si la France est leader mondial de la voile, de la glisse et des pneumatiques, elle est aussi en passe de le devenir dans le motonautisme. On le constate immédiatement en visitant le Hall 4 du Nautic 2013 : l’offre de Jeanneau avec les récentes Velasco 43 et Leader 38 (5), celle de sa filiale Prestige qui expose une nouvelle 450, et de Bénéteau avec sa nouvelle gamme MC (MC4 et MC5 (2 et 6) seront exposées) couvre à peu près tous les segments.

Les nouvelles MC4 et 5 sont les témoins de cette offensive destinée à conquérir les nouveaux marchés et à bousculer la concurrence italienne, britannique et américaine. Les carènes sont à la pointe des recherches hydrodynamiques (Air Step), le design est signé Nuvolari & Lenard (une des signatures les plus prestigieuses dans l’univers des superyachts), mais la cible est familiale et la fabrication de série ! La révolution française se poursuit chez Bénéteau, qui dévoile au Nautic une nouvelle génération d’open et de petites vedettes Flyer, très innovantes, histoire de soutenir aussi l’offensive sur le marché de la grande diffusion motonautique.

 
(1)
 
(2)
(3)
 
(4)
(5)

(6)

(7)

 

Réseaux sociaux